Est-ce plus facile de maigrir en été ?

est-ce plus facile de maigrir en été ?

Nous sommes nombreux à nous lancer dans un régime en début d’année afin d’être au top pour l’été. Seulement, dans 99.99% des cas, il nous manque quelques kilos par rapport à notre objectif initial. Alors on se dit que ce sera plus facile de maigrir en été, puisque la saison des raclettes et tartiflettes est révolue. Mais est-ce vraiment plus simple de se délester de nos kilos en trop alors que l’été bat son plein ?

Plus facile de maigrir en été, oui :

Grande disponibilité des fruits et légumes

L’été est la saison durant laquelle nous passons le plus de temps au marché pour faire le plein de produits frais. Car l’été est la saison où la disponibilité des fruits et légumes est la plus conséquente :
fruits : abricot, cassis, fraise, framboise, melon, myrtille, pastèque, tomate, nectarine, pêche…
légumes : aubergine, courgette, concombre, poivron, haricot vert, brocoli, fenouil…

C’est quand même plus alléchant que ce que l’on trouve sur les étals du marché en plein hiver : chou, blette, topinambour… Et nos assiettes le ressentent !

Attirance naturelle pour produits sains

Outre la disponibilité des produits, à mesure que le thermomètre grimpe nous sommes de plus en plus attirés par des aliments légers et rafraîchissants. Il faut reconnaître que la chaleur n’est pas réputée pour ouvrir l’appétit ! Si l’hiver nous n’hésitons pas à nous régaler d’une gaufre liégeoise au goûter et d’une raclette en soirée, en été ce serait plutôt salades composées, fruits rouges, melons et pastèques à gogo. Un sondage Ipsos révèle d’ailleurs que durant les vacances d’été les Français mangent encore plus de fruits (52%) et de légumes (33%) que le reste de l’année ! Et nous le savons : les fruits et légumes sont bons pour la ligne !

Moins de stress

Les vacances d’été correspondent aussi à ce moment tant attendu pour nombre d’entre nous : une baisse drastique du stress. Nous déconnectons, oublions le travail et le quotidien, laissons le téléphone à la maison et nous détendons. Un bien-être ambiant qui se retrouve dans l’assiette : nous avons moins tendance à compenser les périodes de stress par la nourriture et les grignotages (comme votre paquet de gâteaux sur le coin du bureau). La faim dite émotionnelle est d’ailleurs nettement diminuée en été car bien dans la tête veut aussi dire bien dans l’assiette.

Activité physique accrue

Les belles et longues journées d’été favorisent aussi la pratique d’une activité physique bien plus conséquente (voire naissante pour les adeptes du canapé le reste de l’année). Faire du sport en été est vraiment très agréable et la météo bien moins contraignante. Alors nous n’hésitons pas et pratiquons marche à pied, footing, vélo, randonnée, natation, badminton… Et sans même nous en apercevoir notre dépense énergétique augmente, facilitant ainsi la perte de poids (encore plus si en plus vous consommez pléthore de fruits et légumes).

Mais c’est aussi très facile de grossir en été

L’appel de l’apéro

Le reste de l’année, il est difficile de nous déloger du canapé où nous campons avec notre plaid et notre chocolat chaud. Mais dès le printemps et davantage encore l’été, c’est la fin de l’hibernation : nous sommes de tous les apéros entre amis, nous passons nos soirées sur les terrasses des bars avec des pintes de bières, nous remplaçons le chocolat chaud de 17h par un verre de rosé… Toutes les conditions sont réunies pour que notre consommation d’alcool grimpe en flèche. Or, ce n’est pas une légende urbaine : l’alcool est très calorique et peut rapidement faire prendre quelques kilos, surtout si le rosé est accompagné de charcuterie et de fromage.

Barbecue

Ah, le barbecue du dimanche qu’on aime tant : les amis, de la bonne viande et… encore du rosé ! Malheureusement pour nous, le barbecue est aux antipodes d’un repas équilibré : des viandes grasses (bœuf, saucisses, merguez, wings…) accompagnées bien souvent de féculents (pommes de terre déclinées en frite, rissolées…). Les calories se comptent rapidement par centaines surtout si vous enchaînez verre de rosé sur verre de rosé. Si c’est peu fréquent, la ligne ne devrait pas en pâtir. Mais si c’est barbecue hebdomadaire voire quotidien durant les vacances, la différence peut vite se voir sur la balance.

Relâchement général durant les vacances

Les vacances sont là pour faire décompresser, peu importe la méthode ! Et bien souvent, une fois sur votre lieu de villlégiature estival,nous décompressons avec tous les plaisirs qui s’offrent à nous, y compris les plaisirs gustatifs. Nous choisissons de profiter à notre manière et adoptons la théorie du « foutu pour foutu ». Nous partons sur entrée-plat-dessert au restaurant, testons tous les cocktails de la carte, achetons de la pâte à tartiner pour le petit-déjeuner… Toutes les bonnes habitudes alimentaires que nous veillons à respecter le reste de l’année disparaissent en vacances et les kilos s’accumulent.

Vous l’aurez compris, il n’y a pas de règle immuable qui contribuerait à nous faire perdre du poids en été. Autrement dit, ce n’est pas parce qu’il fait plus chaud et que nous transpirons que nous allons perdre du poids. Si l’été semble favoriser les fruits et légumes frais, les aliments sains rafraîchissants et l’activité physique, c’est aussi la saison de tous les dangers…!

Sur le même sujet :
L’alcool, ennemi n° 1 du régime ?
Nos meilleurs conseils pour un barbecue équilibré