éviter un dîner trop copieux

Pourquoi le dîner ne doit-il pas être trop copieux ?

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Avec notre rythme souvent infernal, nous avons tendance à délaisser le petit-déjeuner pour foncer au travail (ou au bureau aménagé à la maison) et à déjeuner un rapide encas quand sonne midi. Seulement, en fin de journée et l’estomac dans les talons, nous nous rattrapons avec un dîner plaisir, gras et très calorique. Ce n’est pas forcément une bonne idée.

Pourquoi faut-il éviter un dîner trop copieux ?

Les recommandations nutritionnelles répartissent les apports caloriques comme suit : 15 à 20% au petit-déjeuner, 40 à 50% au déjeuner et 30 à 40% le soir. Il faudrait donc un dîner plus léger que le déjeuner. Mais pourquoi ? Tout d’abord pour ne pas favoriser les troubles digestifs. Un repas trop gras ou trop lourd va en effet favoriser l’inconfort digestif, provoquant une sensation de trop-plein, des ballonnements et des flatulences, des éructations voire des nausées. Un repas trop copieux va également demander davantage d’efforts et d’énergie à l’organisme afin de digérer le repas. Les graisses animales ou les protéines en grosse quantité sont par exemple difficiles à digérer. Conséquence ? Un sommeil altéré car un système digestif encore en marche. C’est également pour cette raison qu’il vaut mieux ne pas dîner trop tard.

Dîner trop copieux pour davantage de calories ingérées ?

Une étude anglaise s’est intéressée aux apports caloriques totaux de 1000 personnes de 2012 à 2017 ainsi que leur répartition sur la journée. En moyenne, 40% des apports caloriques sont consommés après 18h. Mais pour certains, ce sont plus de 50% des apports caloriques qui sont ingérés après 18h. Or, chez ces derniers les apports caloriques de la journée sont plus élevés que chez les personnes consommant aux alentours de 40% des apports caloriques après 18h. Cela signifie donc que le risque de prise de poids est plus élevé, du fait d’apports énergétiques plus conséquents voire trop conséquents. Autre point intéressant souligné par l’étude anglaise : les personnes consommant 50% de leurs apports caloriques après 18h sont aussi celles ayant l’alimentation la moins équilibrée.

Un dîner équilibré avant tout

Le plus important est de dîner équilibré : faire la part belle aux légumes, ne pas faire l’impasse sur les féculents (en les préférant complets) et consommer des protéines en quantités modérées, végétales (pensez aux légumineuses) ou animales. Concernent les protéines d’origine animale, privilégiez les protéines dites maigres (poisson, viande blanche) plutôt que des protéines grasses comme la viande rouge.
Et surtout, ne faites pas l’impasse sur le dîner dans l’espoir de perdre du poids. Car c’est très difficile voire impossible à tenir sur la durée mais ce n’est guère efficace. Notre corps a en effet besoin d’énergie pour fonctionner, même lorsque nous dormons. Or, se priver de dîner va favoriser l’hypoglycémie nocturne, favorisant les réveils et les fringales nocturnes.

Sur le même sujet :
5 idées de recettes pour un dîner léger
Un dîner trop tardif favorise-t-il la prise de poids ?

Experts en santé et nutrition depuis plus de 10 ans

Confidentialité totale de vos données de santé

94% de nos clients ont atteint leur objectif

Paiement sécuriséPaiement sécurisé

Tous les droits sont réservés wecookwecare.com ©