Comment les aliments les plus caloriques favorisent les grignotages

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Peut-être avez-vous déjà remarqué que les produits qui vous procurent le plus de plaisir sont souvent les produits les plus sucrés ou les plus riches en graisses ? Bonbons, chocolats ou gâteaux vous font saliver ? C’est normal ! Mais saviez-vous que les aliments les plus caloriques favorisent les grignotages ? Explications.

Alimentation riche en sucres ou en graisses et altération des prises alimentaires

Une étude publiée récemment dans Current Biology a souhaité mesurer les prises alimentaires chez des modèles murins nourris avec des régimes riches en calories, en graisses et en sucres mais avec des horaires d’alimentation définis et de l’exercice. Très rapidement, les souris ont commencé à grignoter des produits très caloriques et à toute heure. Les calories supplémentaires ingérées hors des repas favorisaient le stockage de graisse, favorisant de fait diabète de type 2 et obésité.

Mais, plus intéressant, lorsque l’équipe du Dr Guler a perturbé ou supprimé la signalisation de la dopamine (neurotransmetteur impliqué notamment dans le plaisir) chez une partie des souris, ces dernières ne grignotaient plus malgré un accès permanent à des aliments très riches en calories. Pourquoi ? Sans signalisation de dopamine, les souris n’éprouvaient aucun plaisir via la consommation d’aliments hypercaloriques, trop sucrés ou trop gras.

Comment les aliments les plus caloriques favorisent les grignotages

L’horloge biologique (ou circadienne) qui régule notre rythme et la dopamine sont étroitement liés. Les aliments plus caloriques engendrent davantage de plaisir (et de dopamine) et perturbent ainsi les horaires normaux d’alimentation. La signalisation de la dopamine semble donc prendre le pas sur notre horloge biologique : plus il y a de plaisir lié à la malbouffe, moins nous respectons des horaires fixes de repas. Conséquence logique ? Une prise calorique excessive conduisant inéluctablement à une prise de poids.

Les aliments ultra-transformés pas innocents

Doit-on pour autant s’en inquiéter ? Oui, un grand oui même ! La part d’aliments ultra-transformés dans notre alimentation ne cesse de croître. Le Dr Güler, qui a dirigé cette étude, n'hésite pas à le rappeler : « le régime alimentaire […] a changé de façon spectaculaire au cours des 50 dernières années environ, avec des aliments hautement transformés bon marché et facilement disponibles à toute heure du jour ou de la nuit. Beaucoup de ces aliments sont riches en sucres, en hydrates de carbone et en calories ». Et ces aliments, consommés en excès et sur le long-terme, jouent un rôle dans la prévalence du surpoids et de l'obésité. Le Dr Güler met également en garde sur la concentration calorique desdits aliments : « les calories d’un repas complet peuvent maintenant être emballés dans un petit volume, comme un brownie ou un super-soda. Il est très facile pour les gens de surconsommer des calories et de prendre un poids excessif ». Donc prudence donc sur les aliments ultra-transformés (et les grignotages) !

Sur le même sujet :
Les aliments ultra-transformés corrélés au diabète de type 2
Certains additifs alimentaires favoriseraient-ils la prise de poids ?

Sources :
Current Biology
Pourquoi docteur

Experts en santé et nutrition depuis plus de 10 ans

Confidentialité totale de vos données de santé

94% de nos clients ont atteint leur objectif

Paiement sécuriséPaiement sécurisé

Tous les droits sont réservés wecookwecare.com ©