Enceinte à Noël : que peut-on manger ?

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Ces fêtes de fin d'année ne seront pas comme les précédentes car, non seulement vous attendez un heureux événement mais aussi parce que vous allez devoir faire quelques impasses lors de votre repas de Noël... Pour découvrir les aliments autorisés et ceux à proscrire :
Enceinte à Noël : que manger ?

Ces fêtes de fin d’année ne seront pas comme toutes les autres. Tout d’abord parce que vous attendez un heureux événement. Mais également, et en conséquence, parce que vous allez devoir surveiller de près le contenu de votre assiette durant les fêtes. Petit tour d’horizon de ce que vous pouvez consommer les yeux fermés et ce que vous allez malheureusement devoir éviter.

Enceinte à Noël : on prend quoi en entrée ?

Les amatrices d’huîtres devront prendre leur mal en patience… Les huîtres sont en effet particulièrement déconseillées aux femmes enceintes car crues, et donc potentiellement contaminées par la listériose. Il en va de même pour les coquillages, le tarama, les œufs de lump ou le caviar… Une alternative délicieuse et autorisée ? Les huîtres gratinées au four. Toujours au rayon des produits de la mer, le saumon fumé a lui aussi le vent en poupe lors des fêtes de fin d’année. Là encore, il va falloir oublier ce petit plaisir, à moins d’en trouver qui soit pasteurisé. Vous pouvez bien sûr compenser par les crevettes, le crabe, les langoustines ou le homard qui sont sans risque à condition d’être bien cuits.

Quant au foie gras, l’autre grand classique des festivités de Noël, vous pouvez y aller à condition qu’il soit bien cuit. Préférez le foie gras sous bocal stérilisé. En cas de doute passez votre tour, vous en aurez à Noël prochain ! Cette prudence vaut aussi pour les rillettes et le pâté.

Quel plat principal lors d’une grossesse pendant les fêtes ?

Les restrictions sont moindres, toutes les viandes bien cuites peuvent être mangées, à condition bien sûr d’éviter les viandes et les poissons crus (tartare, carpaccio…). Si vous faites dans le traditionnel, le chapon ne présente aucun risque mais prudence sur la farce, malheureusement souvent crue. S’il s’agit d’un plat en sauce au vin, aucun risque : l’alcool s’évapore lors de la cuisson.

Et pour la suite ?

Le fromage fait sans doute partie des grosses frustrations lors d’une grossesse. En effet, en raison du risque de listériose, il vaut mieux éviter les fromages au lait cru et ceux à pâte molle. Cette année, il vous faudra donc faire l’impasse sur le camembert, le brie ou encore le coulommiers, sauf s’il est pasteurisé (dans ce cas, évitez la croûte). Les pâtes persillées sont aussi à oublier, comme par exemple le roquefort ou le bleu d’Auvergne. Pour le réconfort, sachez que les fromages à pâte dure ne sont pas interdits durant la grossesse : vengez-vous sur l’emmental, le gouda, le gruyère ou encore le parmesan (pas tous à la fois) ! Si vous ne pouvez résister au camembert ou au roquefort, trouvez une alternative cuite à plus de 70° C.

Quant au dessert, votre ennemi principal est l’œuf cru. Les bûches à la crème pâtissière, les mousses, les crèmes ou encore les pâtisseries fourrées ne seront donc pas pour vous ! La bûche glacée peut être une agréable alternative…

Dernier conseil de la rédaction : même si c’est vraiment tentant, essayez de ne pas consommer d’alcool pendant les fêtes. Rappelez-vous que l’alcool passe directement dans le sang fœtal via le placenta… Préférez un cocktail maison sans alcool (oui, même sans alcool, la fête peut être folle !).

Sur le même sujet :
Puis-je manger de la viande enceinte ?

Experts en santé et nutrition depuis plus de 10 ans

Confidentialité totale de vos données de santé

94% de nos clients ont atteint leur objectif

Paiement sécuriséPaiement sécurisé

Tous les droits sont réservés wecookwecare.com ©