Syndrome de l’intestin irritable : O de FODMAPs, de quoi parle-t-on ?

Nous continuons à décrypter le fameux acronyme des Drs Shepherd et Gibson de la Monash University. Cette semaine, nous vous disons tout sur le O de FODMAPs : O comme Oligosaccharides. De quoi s’agit-il exactement ? Dans quels aliments se cachent les oligosaccharides ? Il est temps de devenir (vraiment) incollable sur les FODMAPs !

O de FODMAPs, O de Oligosaccharides

Lorsque l’on évoque les oligosaccharides, il faut entendre chaînes de sucres de type fructo-oligosaccharides (FOS) et galacto-oligosaccharides (GOS).

Les fructo -oligosaccharides

Les FOS, et plus largement les fructanes, sont des assemblages de molécules de fructose disposées en une chaîne se terminant par une molécule de glucose. Ils sont présents notamment dans l’ail, le blé, le seigle, l’orge, les oignons, les choux, les artichauts

Les galacto-oligosaccharides

Les GOS sont également des assemblages de molécule de fructose se terminant cette fois par une molécule de galactose. Raffinose et stachyose sont par exemple des GOS, présents notamment dans les légumes secs comme les pois chiches, les haricots rouges, les lentilles, les artichauts

Oligosaccharides et syndrome de l’intestin irritable

Les FOS et les GOS sont des fibres solubles que notre organisme peine à dégrader. Ces fibres traversent donc intactes l’intestin grêle pour atteindre le côlon où elles seront dégradées puis fermentées par les bactéries coliques. Les fibres solubles ont cette particularité : elles deviennent visqueuses au contact du chyme intestinal (le liquide intestinal qui comprend une partie des aliments partiellement digérés) et ne peuvent ainsi être ni digérées ni assimilés. Ce sont donc nos bactéries coliques qui vont s’en charger.

Seulement, le processus de fermentation va déclencher davantage de gaz, des flatulences, des crampes intestinales, des diarrhées souvent importantes. Les troubles générés par les FOS et les GOS sont tels que nombreuses sont les personnes souffrant du syndrome de l’intestin irritable qui veillent à diminuer leurs apports, voire parfois à les supprimer. Seulement, comble de ce syndrome, les FOS et les GOS sont en fait essentiels à notre organisme : ils favorisent la prolifération des bactéries intestinales, ces dernières étant bien évidemment indispensable à l’équilibre intestinal. Fos et GOS sont assimilés à ce que vous connaissez peut-être… les prébiotiques !

Oligosaccharides et prébiotiques

Les prébiotiques sont des composants alimentaires non digestibles qui vont stimuler la multiplication ou l’activité d’un ou plusieurs groupes bactériens intestinaux afin d’améliorer la santé de l’hôte : les bactéries probiotiques, bénéfiques à notre organisme. Aussi les FOS et les GOS, en favorisant la prolifération de bonnes bactéries intestinales, permettent de :
– limiter l’installation de micro-organismes pathogènes,
– synthétiser la vitamine K,
– renforcer le système immunitaire,
– réguler les peptides endocriniens gastro-intestinaux
– améliorer l’absorption du calcium et d’autres minéraux…

Vous l’aurez compris, les oligosaccharides sont essentiels à notre organisme. Il faut donc, dans la mesure du possible, ne pas les limiter dans l’alimentation s’ils ne sont pas directement impliqués dans vos troubles digestifs.

Dans la même série :
Le F de FODMAPs

Et sur le même sujet : 
Un suivi diététique pour le régime pauvre en FODMAPs, pourquoi est-ce nécessaire ?
5 conseils pour bien vivre le régime pauvre en FODMAPs
Comment mettre un terme aux symptômes du SII grâce à notre régime pauvre en FODMAPs ?

Sources
– Muir J. et al., « Fructan and free fructose content of common Australian vegetables and fruit », J Agric Food Chem, 2007, 55, p. 6619-6627.
– Food Standards of Australia and New Zealand tables.
– L’Homme et al., « Evaluation of fructans in various fresh and stewed fruits by high-performance anion-exchange chromatography with pulsed amperometric detection », J Chromatogr A, 2001, 22, p. 291-297.
– Van Loo J. et al., « On the presence of inulin and oligofructose as natural ingredients in the western diet », CritRev Food SciNutr, 1995, 35, p. 525-552.
– Food Intolerances.
– Shepherd SJ et al., « Short-Chain Carbohydrates and Functional Gastrointestinal Disorders », Am J Gastroenterol, 2013, 108, p. 707–717,
– Anses,
– Inserm.