5 astuces pour mettre ses intestins au repos après les fêtes

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Vous avez souhaité profiter à fond de ces fêtes en agréable compagnie et avez complètement délaissé votre alimentation habituelle ? Vous avez profité et c'est bien normal ! Mais les repas de fêtes font rarement bon ménage avec les troubles liés au syndrome de l'intestin irritable. Pour la rentrée, découvrez nos astuces pour mettre vos intestins au repos :
5 astuces pour mettre ses intestins au repos après les fêtes

Vous avez voulu profiter des fêtes en famille et manger comme tout le monde ? Vous n’avez vraiment pas fait attention aux FODMAPs et vous en payez le prix depuis quelques jours ? Oui, le syndrome de l’intestin irritable (SII) implique de surveiller de près son alimentation mais parfois le plaisir l’emporte sur la raison ! Pour réparer les pots cassés, découvrez nos 5 astuces pour retrouver des intestins frais et reposés !

Mettre ses intestins au repos après les fêtes : mode d’emploi

1- S’hydrater, s’hydrater et s’hydrater

Vous avez peut-être eu la main lourde sur le champagne ou le vin rouge durant ces vacances d’hiver. Il est temps de reprendre ses bonnes habitudes et de recommencer à boire de l’eau. Oui, votre organisme peut avoir besoin d’être réhydraté ! Cela facilitera d’ailleurs l’élimination de toutes les toxines accumulées. Pour bien faire, buvez 1.5 à 2 litres d’eau chaque jour. Si vous faites partie du commun du mortel et que l’eau ne vous laisse pas un souvenir impérissable, songez aux alternatives : thé, eau légèrement citronnée, infusion, soupes… Préférez l’eau à température ambiante et pas trop fraîche.

2- Prendre ses repas à heures fixes

Notre système digestif est une véritable horloge interne. Or, avec les repas de fêtes à rallonge ou nocturnes, il est tout chamboulé. Votre mission pour janvier ? Faire des repas à heures fixes, notamment le soir où il est courant de dîner trop tard voire de ne pas dîner du tout. Évitez en outre de grignoter n’importe quand (ces bonbons posés sur votre bureau). De plus, veillez à prendre le temps nécessaire à chaque repas : lentement mais sûrement ! La mastication est la clé d’un repas serein, d’autant plus qu’un repas pris à la va-vite favorise les ballonnements…

3- Faire le plein de fibres solubles

Les fibres solubles forment un gel au contact de l’eau lors de la digestion. Elles sont ainsi plus douces pour le système digestif que celles dites insolubles. Elles favorisent également le mouvement normal du tube digestif sans stimuler excessivement le transit. Les fibres solubles contribuent de plus à la réabsorption d’eau et de sodium au niveau du côlon. Pour les SII de type D, faire le plein de fibres solubles favorise un durcissement des selles. Aussi, selon votre propre tolérance, pensez à faire le plein de carottes, pommes de terre (sans la peau), patates douce, oranges, pamplemousses, pain de son d’avoine, céréales d’avoine, orge, farine d’orge, sarrasin…

4- Limiter les matières grasses

Les matières grasses demandent au système digestif un fort travail. La décomposition et la digestion des matières grasses est complexe et demande du temps, votre système digestif est donc fortement sollicité. La digestion des lipides est d’ailleurs bien plus longue que celle des protéines ou des glucides. Les matières grasses stimulent également les mouvements intestinaux, à l’origine de douleurs chez les malades SII. Pour mettre les intestins au repos, limitez les fritures, panures ainsi que les plats riches en sauce ou à base de crème. De plus, limitez un peu les pâtisseries et viennoiseries.

5- Fractionner ses repas

Il n’est pas rare de sauter le petit-déjeuner en semaine et ne faire que deux repas par jour… Or, en ne prenant ni petit-déjeuner ni collation à 10 heures, vous êtes affamé(e) quand sonne midi. Vous vous ruez donc à la boulangerie du coin et commandez à manger pour 2 personnes. Vous dévorez ensuite votre déjeuner en moins de 8 minutes. Conséquence ? Vous surchargez de travail votre système digestif et en payez le prix quelques heures plus tard. Il vaut mieux faire 3 repas et 1 à 2 collations chaque jour en cas de syndrome de l’intestin irritable. Cela demandera moins d’efforts digestifs et vous ne vous en sentirez que mieux.

Vous vivez au quotidien avec le SII ? Nous sommes là pour vous !

Sur le même sujet :
Comment notre calculateur de FODMAPs facilite le quotidien avec le SII
5 aliments adaptés au SII

Experts en santé et nutrition depuis plus de 10 ans

Confidentialité totale de vos données de santé

94% de nos clients ont atteint leur objectif

Paiement sécuriséPaiement sécurisé

Tous les droits sont réservés wecookwecare.com ©